SENIRAN PRESSE

FORUM SENEGALO-IRANIEN POUR BOOSTER LES RELATIONS BILATÉRALES 

Hydrocarbures : Téhéran va offrir ’’des dizaines de bourses” de formation à des étudiants sénégalais (Me Sidiki Kaba)

Dakar, 9 avr 2018- La République islamique d’Iran va octroyer à des étudiants sénégalais “des dizaines de bourses” pour aider à la formation de ressources humaines sénégalaises dans les métiers liés aux hydrocarbures, a révélé, lundi, à Dakar, le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Maître Sidiki Kaba.

“Le Sénégal ayant découvert du gaz et du pétrole, cela ouvre des perspectives de coopération entre nos deux pays. Je voudrais saluer la disponibilité de l’Iran d’accompagner le Sénégal dans le cadre de la formation des ressources humaines dans les métiers liés aux hydrocarbures’’, a-t-il déclaré. 

“Je voudrais remercier le gouvernement iranien qui a offert plusieurs dizaines de bourses à des étudiants sénégalais dans la perspective de cette formation”, dit Me Kaba, à l’issue d’une audience qu’il a accordée à son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en visite au Sénégal. 

Le chef de la diplomatie sénégalaise a par ailleurs annoncé la tenue en novembre de la prochaine commission mixte de coopération entre les deux pays. 

“Nous aurons l’occasion de préciser tout cela. Ça sera l’occasion de renforcer notre coopération dans les domaines de la santé, en ce qui concerne les produits pharmaceutiques, de l’agriculture (volet mécanisation), de l’énergie, ainsi que de l’industrie automobile et extractive”, a indiqué Me Sidiki Kaba. 

Il a rappelé que les liens de coopération entre le Sénégal et l’Iran dataient de plusieurs décennies, se réjouissant de la visite de travail de son homologue iranien, dans le cadre du renforcement de la coopération irano-sénégalaise. 

“Nous avons une coopération ancienne avec l’Iran (…) Nous saluons la volonté constante de l’Iran de raffermir et consolider les relations d’amitié et de solidarité de la République islamique d’Iran et le Sénégal”, a ajouté le ministre sénégalais des Affaires étrangères.

——–Article tiré de gouv.sn ——————– 


 COOPÉRATION BILATÉRALE

L’IRAN VEUT FAIRE DU SENEGAL UN POLE DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE

Dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et la République islamique d’Iran, un forum économique a réuni  hier, lundi 9 avril à Dakar les secteurs privés des deux pays. Le Ministre des affaires étrangères iranien Dr Zarif a saisi cette occasion pour faire part de la volonté de l’Iran de faire du Sénégal un pole de l’industrie automobile en Afrique de l’Ouest. 

La République Islamique d’Iran veut faire du Sénégal un pole de l’industrie automobile en Afrique de l’Ouest. L’annonce est du Ministre des affaires étrangères iranien Dr Zarif qui prenait part hier, lundi 9 avril au forum économique entre le Sénégal et l’Iran qui s’est tenu à Dakar.

«La République islamique d’Iran est prête à travailler avec le secteur public et privé sénégalais en vue de faire du Sénégal un pole de l’industrie automobile en Afrique de l’Ouest. Les premières étapes essentielles dans cette direction ont été prises il y a environ 10 ans  avec  la création de Seniran Auto», a-t-il indiqué. Par ailleurs, il souligne que les activités de cette société peuvent maintenant se développer en levant un certain nombre de barrières infrastructurelles et en répondant à un certain nombre de problèmes sur le plan technique.

Magnifiant relations entre les deux pays, Dr Zarif soutient : «la République Islamique d’Iran et le Sénégal, en tant que deux pays, l’un situé en Asie  occidentale et l’autre en Afrique de l’Ouest peuvent servir de pont entre les deux régions et  jouer un rôle important dans le développement économique mais aussi dans la consolidation de la paix et de stabilité dans la région et au niveau international ainsi que renforcer l’union dans le monde islamique».

Selon lui, le développement des échanges entre nos deux pays sur une base gagnant-gagnant ne doit pas seulement se limiter à l’exportation de biens et de services techniques et d’ingénieries, mais aussi doit répondre aux demandes de l’Iran spécialement dans le domaine des produits agricoles et minéraux. Les deux parties soulignent ainsi  la nécessité d’augmenter le volume de la coopération commerciale.

«Les secteurs privés de nos pays s’attendent à ce que les deux gouvernements mettent sur pied un programme concret pour le développement des relations commerciales  et économiques bilatérales», a-t-il fait savoir.De son coté, le Ministre du commerce Alioune Sarr a trouvé «intéressante» l’idée de faire du Sénégal un hub de la production automobile en Afrique de l’Ouest. Ainsi, invite-t-il «le secteur privé sénégalais à saisir cette opportunité offerte par le dynamisme des relations entre les deux pays pour renforcer la coopération commerciale».            

—–Article tiré de sudonline.sn———-


 

REMISE D’UN IMPORTANT LOT DE VEHICULES DE POLICE PAR SENIRAN AUTO.SA A SON EXCELLENCE M. MACKY SALL PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

CÉRÉMONIE DE POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE USINE DE MONTAGE AUTOMOBILE A THIES

Son Excellence Mr Le Président de la République Mr Macky Sall Premier Ministre à l’époque avait posé la première pierre d’une usine de montage de voitures : Thiès, futur pôle automobile de l’Afrique de l’Ouest La Zone d’aménagement concertée de la capitale du rail a reçu, dans la matinée d’hier, le Premier ministre Macky Sall, avec, à ses côtés, Son Excellence l’adjoint au ministre de l’Industrie et des Mines de l’Iran, Dr Shaterzadeh.

Le temps de la pose de la première pierre d’une usine de production et de montage de véhicules, fruit du partenariat Sud Sud entre l’Iran et le Sénégal. Une approche si cher au président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, qui va valoir à notre pays, et particulièrement aux populations de Thiès, en moins de 5 ans, de bénéficier de deux usines de montage de véhicules. Après Senbus, Seniran Auto S.A. est lancé par le Premier ministre, Macky Sall, qui a réaffirmé la ferme volonté du chef de l’État de faire « de Thiès un pôle industriel décisif dans l’inexorable avancée du Sénégal vers le progrès Selon Macky Sall, ce projet révèle que le président de la République, Me Abdoulaye Wade, a parfaitement et courageusement pris la mesure des exigences primaires qui fondent le progrès ; notamment la modernisation des moyens de communication et de mobilité. Implantée sur un terrain de 22 ha en intégrant les besoins d’extension dans le futur, d’une superficie d’environ 30 ha. L’usine va démarrer en produisant 5000 voitures en prévision du marché sénégalais et compte dans les six prochaines années porter sa capacité à 10000 véhicules. Elle doit générer 500 emplois fixes directs, sans compter tous les autres que les petites et moyennes entreprises vont offrir à partir de la prestation des services que requiert une telle activité. Le coût global de cette usine est estimé à plus de 40 milliards de nos francs ; à savoir le bâtiment administratif, les installations sociales, les bâtiments des pompiers, les emplacements utilitaires comme le traitement de l’eau, la salle des compresseurs, des groupes électrogènes, les installations téléphoniques et les infrastructures de circulation. Ce qui fera dire au Premier ministre, Macky Sall, « qu’au-delà de cette consécration de Thiès comme pôle automobile de l’Afrique de l’Ouest, c’est le signal fort d’un Sénégal qui marche et qui marche très fort que son Excellence Me Abdoulaye Wade entend donner ».

Et d’ajouter « qu’il est heureux qu’un pays frère comme la République islamique d’Iran s’associe à nos convictions ; un Sénégal développé et industrialisé est à notre portée ».Dans son adresse, son Excellence, Shaterzadeh, représentant du gouvernement iranien à la cérémonie, a dit tout le plaisir éprouvé à se retrouver pour la première fois en terre sénégalaise pour la pose de la première pierre de l’usine de production et de montage de véhicules Samand au Sénégal. Selon lui, ceci marque l’entrée de l’industrie automobile iranienne dans la sous–région à partir du Sénégal. « La qualité et le prix abordable des produits Iran Khoro vont certainement constituer un motif de fierté pour les deux pays », note -il. Le site de l’usine de véhicules se trouve dans la communauté rurale de Fandène qui ceinture la commune de Thiès. C’est pourquoi son président, Saliou Mbaye, après avoir souhaité la bienvenue aux autorités administratives locales, aux chefs religieux de toutes obédiences présentes sur les lieux, aux autorités gouvernementales de l’Iran et du Sénégal, a réaffirmé l’engagement des populations de Thiès aux côtés du président Abdoulaye Wade pour relever d’autres défis pour le bonheur exclusif des populations. « Nous sommes heureux d’apprendre que la main d’œuvre locale sera privilégiée, tant que son expertise est conforme aux profils recherchés par l’usine », se réjouit-il. Auparavant, Hady Khaly Niang, président du Conseil d’administration de Seniran Auto S.A.est revenu sur la composition du capital de la société qui est de 3. 000 000 000 de F Cfa entièrement libéré en espèces et réparti comme suit : 60% à la société iranienne de construction automobile Iran Khoro, 20% l’État du Sénégal et 20 % à des privés sénégalais. Il a, aussi, précisé que dans un délai de 16 mois au plus, les premiers véhicules faits à Thiès vont prendre le macadam.

Visitez, la presse de notre maison mére en cliquant sur ce lien: http://www.ikcopress.ir/FR/

Back to top